faune hydrothermale

C'est en 1977 qu'on a eu les premiers témoignages de l'existence d'une faune variée et très abondante existant autour des cheminées hydrothermales.

L'écosystème découvert au pied des cheminées hydrothermales est unique sur le globe car c'est le seul à ne pas utiliser l'énergie solaire comme source d'énergie, notamment pour les producteurs primaires.

A la surface du globe, c'est la photosynthèse qui permet aux végétaux verts de fabriquer de la matière organique à partir du dioxyde de carbone. A 4000 ou 5000 mètres de profondeur, la lumière du soileil ne peut absolument pas pénétrer. La seule source d'énergie utilisable est donc l'énergie fournie par le magma terrestre.

534px-coupe-cheminee-hydrothermale-svg.pngCe sont des bactéries thermophiles chimiolithotrophes qui assurent le rôle de producteur primaire. Elles sont essentiellement sulfo-oxydantes, c'est à dire qu'elles utilisent principalement les dérivés soufrés comme H2S (sulfure d'hydrogène) pour fabriquer de la matière organique. En simplifiant beaucoup, on peut dire qu'il y a cassure de la molécule de H2S et libération de soufre atomique de la même façon qu'il y a "photolyse" de l'eau dans le chloroplaste. Le système fonctionne ensuite selon le cycle de Calvin-Benson

Bactéries thermophiles

692px-thermophile-bacteria.jpgLa répartition géographique des animaux de cet écosystème se fait selon la température.

faune-hydrothermale.png

diapo-faune-abyssale4.jpgLa quasi-totalité des animaux de ces zones étaient inconnus avant 1975. De nombreuses espèces n'ont pas encore été décrites, d'autant que la faune varie profondément selon que l'on est sur une dorsale lente, sur une dorsale rapide ou dans une zone de subduction. La place des herbivores est tenue par les animaux filtreurs tels les grands bivalves (Bathymodiolus thermophylus).

bathymodiolus-childressi.jpgDes annélides comme Alvinella pompeiana (appelés Vers de Pompeï) sont aussi des filtreurs. Les parties rouges sur l'extrémité céphalique sont les branchies.

20100413034847-alvinella-pompejana01.jpgPlusieurs espèces de crabes (crustacés décapodes) ont été découverts. Ils se nourissent essentiellement des animaux morts qui jonchent le fond. On remarquera l'absence de couleur (sauf le rouge de l'hémoglobine) caractéristique de la faune des grands fonds.

Bythograea thermydron (découvert en 1980). 12,5 cm de long.

bythograea.jpgKiwa hirsuta (Crabe Yeti) découvert en 2005. 15 cm de long.

crabe-yeti-un-crabe-des-grands-fonds-213-w460.jpgIncontestablement, l'animal le plus étonnant qui ait été découvert est Riftia pachyptila, animaux coloniaux qui forment de véritables buissons de vers. Leur nom leur a été donné en 1981.

riftia-pachyptila-un-ver-tubicole-211-w460.jpgCes vers tubicoles (ils vivent dans un tube qu'ils fabriquent) mesurent jusqu'a 2 m de long pour un diamètre de 4 à 5 cm. La partie rouge ou gland correspond aux branchies. Ils vivent dans les zones chaudes des cheminées hydrothermales comme l'atteste la photo suivante :

800px-sully-vent.jpgOn a créé pour eux le groupe des Vestimentifères qui appartiendrait à l'embranchement des Pogonophores. Cependant, des travaux récents rapprochent les Pogonophores des Annélides… Bref, on ne sait pas bien les placer dans la classification zoologique.

On a effectué des travaux sur leur biologie.

Photos de dissection de Riftia pachyptila

13.jpg14.jpgLa dissection a permis de mettre en évidence la présence de deux sexes distincts. En revanche, il n'y a ni bouche, ni anus ni tube digestif, mais un tissus appelé trophosome.

bio-riftia.png

Dans ce trophosome, on trouve des bactéries sulfo-oxydantes. C'est par l'intermédiaire de l'hémoglobine que CO2 et H2S arrivent au bactéries qui fabriquent la matière organique nécessaire au vers. En retour celui-ci protège la colonie bactérienne. On a ici un cas d'endosymbiose. L'hémoglobine de Riftia possède des qualités particulières de résistance sulfure d'hydogène qui est, normalement un poison qui se fixe en concurrence avec l'oxygène. On a ainsi découvert dans les années 1995 que l'hémoglobine de Riftia possède deux sites différents de fixation de l'oxygène et du sulfure d'hydrogène.

Bref, une bestiole vraiment zarbi !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site