Le brassage chromosomique (TS)

Pour comprendre quelque chose au brassage chromosomique

Vous savez que les gènes sont portés par les chromosomes. Un gène donné occupe toujours la même position sur un chromosome donné : on parle de locus. Les gènes peuvent apparaître sous différentes formes qu'on appelle des allèles. Dans notre analyse nous considérerons que les gènes ne peuvent s'exprimer que sous la forme de deux allèles différents.

C'est quoi un brassage chromosomique ?

Nous allons principalement travailler sur la drosophile (Drosophila malanogaster) qui présente un grand nombre de mutations bien visibles.

Nous allons utilisé le couple de caractères aile sauvage (longue)/aile vestigiale (aile réduite) et le couple de caractère corps sauvage (gris)/corps noir.

Drosophiles sauvages (corps gris et aile longue)

parentsvg-eb.jpg

Drosophiles double mutées (corps noir et aile vestigiale)

parentsvgeb2.jpg

A partir de l'exemple suivant vous allez essayer de définir les caractéristiques d'un brassage génétique et en tirer quelques règles de croisement. On définira notamment quels sont les caractères dominants et récessifs et quels sont les allèles portés par les mouches de génération P et F1. A quoi correspond un croisement-test ou test-cross ou back-cross ?

notion-de-brassage.gif

Etudions maintenant en détail un croisement simple entre une souris grise et une souris blache. Elle ne diffère que par une paire d'allèle l'allèle b (blanc) et gris (g).

Interprétez au niveau génotypique ce croisement en vous rappelant ce qui se passe lors de la méiose et de la fécondation.

souris.png

L'exemple précédent était très simple puisque les animaux ne différaient que par un caractère (on parle de monohybridisme). Passons maintenant à l'analyse d'un cas plus complexe, lorsque les animaux diffèrent pas deux caractères (dihybriisme). Nous prendrons les caractères aile longue/aile vestigiale et corps gris/corps noir chez la drosophile.

Il se trouve que chez la drosophile, le corps noir peut être obtenu par l'action de deux gènes, le gène black ou le gène ebony. Les couples d'allèles peuvent donc s'écrire ainsi :

g/b ou +/b

g/eb ou +/eb

l/vg ou +/vg

L'analyse des croisements se fait sur des plaques du type suivant :

black.jpg

3 types de plaques sont à votre disposition P (parents), F1 et F2 BC (back-cross). La moitié de la salle travaille sur le croisement [+,+] x [vg,e] et l'autre moitié sur le croisement [+,+] x [vg, b].

Vous allez donc compter les 4 types de descendants possibles (attention, il peut ne pas y avaoir 4 catégories mais 2 ou 1)

Vos noterez vos résultats sur le tableau. On ne peut faire d'analyse que sur des résultats suffsamment grand. Une fois les résultats de tous les groupes notés vous calculerez les pourcentages des différentes catégories de F2 obtenus pour les deux types de croisement puis vous intérpréterez ces croisements.

Aide à l'interprétation :

Photo d'un chiasma

chiasma.jpg

Interprétation d'un crossing over

crossing-over.jpg

Deux exercices d'application

Exercice 1

exo-droso.png

Exercice 2

oeil-droso-1.png

 oeil-droso-2.png

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×